En train de lire de cet article
Les boosters de soin, c’est pour moi ?

Les boosters de soin, c’est pour moi ?

booster soin visage

Pimper sa crème grâce à quelques gouttes d’actifs, c’est la bonne idée des boosters de soin. On fait le point sur ce produit unique en son genre, qui s’utilise très facilement.

Quand on achète un produit pour le visage, qu’il s’agisse d’une crème, d’un sérum ou d’une lotion, on s’efforce toujours de le choisir au plus près de sa problématique : peau sèche, peau grasse, imperfections, anti-rides, etc. Le hic ? Notre peau et ses besoins évoluent en fonction de l’environnement dans lequel on se trouve et de facteurs internes (les hormones ou le stress par exemple), et la crème de jour qui nous allait parfaitement peut d’un coup nous sembler inefficace. Et si vous pouviez adapter vos soins du visage à vos besoins ? C’est la promesse des boosters de soin, proposés par de nombreuses marques.

Le booster de soin, un concentré ciblé

Comme son nom le laisse penser, le booster de soin est un produit qui renferme un actif fortement dosé (parfois une synergie d’actifs qui ont le même but) afin de « booster » l’efficacité d’un soin sur une problématique particulière. Par exemple, si vous avez une crème de jour fétiche qui vous fait une jolie peau, mais qui, en période pré-menstruelle, est assez peu efficace contre les boutons, vous pouvez y ajouter un booster « purifiant ». On trouve des boosters répondant à tous les besoins : manque d’éclat (vitamine C), hydratation (acide hyaluronique), matité (zinc), rides (rétinol), pores dilatés (niacinamide)… Pour trouver le vôtre, n’hésitez pas à effectuer un diagnostic de peau en parfumerie ou en ligne. Et si votre routine de soin vous convient tout le temps, pas de panique : tout le monde n’a pas besoin d’un booster !

Comment utiliser un booster de soin ?

La plupart des formules s’utilisent en mélangeant quelques gouttes de booster à un produit de soin, le plus souvent une crème (mais ça peut être aussi un masque ou un sérum). Le nombre de gouttes varie d’un produit à l’autre, généralement entre 2 et 5, et peut être adapté en fonction des résultats obtenus : on peut ainsi augmenter la dose pour un effet plus prononcé, ou au contraire la diminuer. Certains concentrés sont à utiliser seuls, avant le soin, pour éviter de mélanger l’actif avec ceux de la crème ou bien parce que ce dernier doit être appliqué localement (par exemple un booster anti-imperfections). Il faut se référer à ce qui est indiqué sur le packaging. À la différence du sérum qui s’utilise sur le long terme, le booster est conçu pour répondre rapidement à un problème, grâce à sa forte concentration en actif. Il s’utilise uniquement quand on en ressent le besoin (sinon, ça ne sert à rien !), que ce soit pendant quelques jours ou en cure de quelques semaines.

Le soin sur-mesure, une tendance qui fait sens

A l’ère des Yuka et autres applications qui notent les soins cosmétiques, on a envie de savoir ce qu’on met sur notre peau. Pas étonnant donc que les listes d’ingrédients courtes aient la cote ! Dans cette tendance minimaliste, les boosters trouvent toute leur place, puisqu’ils permettent d’ajouter ponctuellement un actif à un soin, là où des formules plus complètes peuvent intégrer ce même actif, mais à une concentration inférieure car plus on met d’actif, moins ils sont concentrés. Par ailleurs, ils permettent de créer un soin sur-mesure, une tendance logique à une époque où tout est personnalisable…

Voir aussi
huile crèle

6 boosters de soin à essayer

Sérum
Anti-rougeurs. Redness Rescue, Physiodermie, 65 €

Article rédigé par Maïlys Cusset

Retour en haut